VOYANCE - SPIRITISME - MEDIUMNITE
VOYANCE - SPIRITISME - MEDIUMNITE
L'ABEILLE O.S.U.
 L'ABEILLE O.S.U.

Les mystères du symbolisme

Eric-Jacques De MOLLET découvre le voile qui règne sur le Symbolisme.

En refusant le rationalisme et le matérialisme, les symbolistes veulent renouer avec le mystère de vivre et de sentir...

 

"La poésie et l'expression, par le langage humain, ramené à son rythme essentiel, du sens mystérieux des aspects de l'existence".

 

La vie ne peut pas se réduire aux termes médicaux. Un chirurgien ne dissèque pas l'âme d'une personne..

 

Le ciel étoilé, même si on peut l'expliquer scientifiquement, aujourd'hui reste nébuleux...

 

La poésie symboliste donne à voir et à sentir le mystérieux dédoublement du monde, révèle l'invisible derrière le visible, l'inconnu derrière le connu.

 

Avec de la subtilité, comme la réalité n'est pas uniforme, préférons le rare au commun, le rêve au réel, l'ambivalence à l'identité, le changement à la permanence.

                               

La recherche intérieure, la vérité à l'intérieur de soi est personnelle à chacun. Elle ne serait pas communicable puisqu'elle doit se forger petit à petit par l'individu comme tout travail alchimique, cela prend du temps et de la patience.

 

Chaque philosophe a ses secrets ou voile certaines informations que le chercheur doit découvrir généralement par le biais du symbole.

 

"Celui qui cherche, trouve"... Ceci vaut  la peine d'être méditer, d'essayer non pas de l'analyser mais de laisser les symboles qu'il fait naître à notre compréhension, prendre la place de la réflexion et de l'analyse, auxquelles nous sommes habitués et de laisser simplement notre intuition nous guider...

 

Eric-Jacques de MOLLET, vous conduira de l'ombre à la lumière...

 

La vérité n'est pas dans la matière brute, seulement une chose existante par-delà elle-même.

 

Elle est le signe d'une autre chose, elle est le symbole dans un jeu de correspondances infinies.

 

Au-delà des apparences, il y a rapport entre les choses, des liens entre les êtres, des correspondances entre les sons, les images et les parfums.

  • Un son rappelle une image.
  • Une odeur rappelle un lieu
  • Une sensation rappelle un moment passé.

Le symbole de l'association est l'ABEILLE

L'Abeille est en Occident, le symbole de l'âme. Et l'âme c'est le psyché, "l'unité personnelle" d'où : la perception, l'intuition, la raison, le sentiment, l'émotion, l'imagination...

 

Sans l'âme, l'esprit n'existe pas.

 

L'Abeille concerne :

  • " le temporel ", car elle traverse le temps...
  • " Le corporel ", car elle nourrit et soigne l'homme, donc le conserve...
  • " Le spirituel ", car elle obéit à la nature avec un programme intelligent,   et participe à la sauvegarde de l'espèce humaine, son miel est à la fois un aliment et un médicament.

Les Egyptiens antiques se servaient de la cire d'abeille pour momifier les morts et leur donner l'éternité...

 

L'Association L'ABEILLE, à travers ce symbole représente l'adéquation entre son rôle productif depuis des milliers d'années, dans le cycle du "Vivant" vers l'éternité... et l'activité spirituelle humaine.

 

Rien ne ressemble à une âme comme une Abeille, elle va de fleur en fleur comme une âme d'étoile en étoile, elle rapporte le miel comme l'âme rapporte la lumière...

Victor Hugo

 

 

Symboles et légendes qui accompagnent notre "Amie l'Abeille"...

Visitedelaruche.pps
Présentation Microsoft Power Point [6.4 MB]

Le miel d'acacia " l'arbre éternel " aux vertus reconnues, à partir d'un arbre chargé d'une symbolique d'immortalité.

 

Le mimosa est la fleur du robinier ou de l'acacia.

Le mimosa est " symbole de renaissance à la lumière "

 

Le bois d'acacia dont la dureté est le "symbole de la victoire sur la mort.

 

L'abeille vole de fleur en fleur

Mythologie de l'abeille et du miel Depuis la nuit des temps, le miel et l'abeille font partie des grands mythes de l'humanité et sont d'une richesse symbolique extraordinaire. La naissance des abeilles : Pour les Grecs tous les phénomènes de la nature étaient d'origine divine. Les abeilles exerçaient une véritable fascination et leur origine mystérieuse s'inspire de la légende d'Aristée : Aristée, fils du dieu Apollon, possédait un rucher. Mais il voulut séduire Eurydice, l'épouse d'Orphée, et celle-ci, en échappant à ses avances, mourut d'une morsure de serpent. Orphée pour se venger détruisit le rucher d'Aristée. Pour calmer la colère des Dieux courroucés par sa faute, Aristée sacrifia quatre taureaux et quatre génisses: de leurs entrailles surgirent de nouveaux essaims grâce auxquels Aristée reconstitua son rucher et put enseigner l'apiculture aux hommes. Cette légende est racontée par Virgile, le grand poète latin, dans les célèbres Géorgiques. Tout comme les Grecs anciens, il pensait que les abeilles naissaient spontanément de cadavres d'animaux. Dans les textes de l'ancienne Egypte, les abeilles sont nées des larmes du Dieu solaire Râ. En tombant sur le sol, elles se transformèrent en abeilles, qui construisirent des rayons et fabriquèrent du miel. Les symboles de l'abeille : Ouvrières de la ruche, les abeilles sont le symbole d'une communauté industrieuse et prospère gouvernée par la reine. D'où leur symbolisme royal et impérial, en France et dans l'ancienne Egypte associée au Dieu solaire Râ. Trois cent abeilles d'or furent découvertes dans le tombeau de Childéric 1er (an 481), témoignant que la ruche était le modèle de la monarchie absolue. Napoléon 1er souhaitait que l'abeille soit un motif omniprésent, sur ses tapis comme sur son manteau de sacre. Mais aussi animatrices de l'univers entre terre et ciel, les abeilles symbolisent le principe vital, elles matérialisent l'âme. Dans la religion grecque, l'abeille est parfois identifiée à Demeter, déesse de la terre et des récoltes, où elle figure l'âme descendue aux Enfers. Ou bien elle est l'âme qui s'envole du corps, comme dans les traditions de Sibérie, d'Asie Centrale ou chez les indiens d'Amérique du Sud. Figuration de l'âme, l'abeille remplit un rôle initiatique et liturgique. Elle est l'un des attributs majeurs de la déesse Artémis, et ses prêtresses vierges sont appelées "melissai" (abeille). Symbole de résurrection, on la trouve figurée sur les tombeaux en tant que signe de survie post-mortuaire. La saison où elle semble disparaître -les trois mois d'hiver- est rapprochée des trois jours durant lesquels le Christ mort est invisible, juste avant de ressusciter. Chez les Celtes, qui buvaient l'hydromel, ou dans les traditions galloises, l'abeille évoque les notions de sagesse et d'immortalité de l'âme. "Rien ne ressemble à une âme comme une abeille, elle va de fleur en fleur comme une âme d'étoile en étoile, et elle rapporte le miel comme l'âme rapporte la lumière" (Victor Hugo, Quatre-Vingt-Treize) Les abeilles symbolisent également l'éloquence, la parole et l'intelligence. En hébreu le nom de l'abeille Dbure vient de la racine Dbr, parole. Elles se posent sur la bouche de Platon, enfant, "annonçant la douceur de son éloquence enchanteresse" (Pline) ou encore sur les lèvres de Saint Ambroise, patron des apiculteurs. Pour Virgile, elles possèdent une parcelle de l'intelligence divine et la célèbre Phytie d'Appolon était aussi nommée "l'abeille de Delphes". Dans certains textes de l'Inde, l'abeille représente l'esprit s'enivrant du pollen de la connaissance. Enfin par son miel et par son dard, l'abeille est considérée comme l'emblème du Christ : d'un côté sa douceur et sa miséricorde, de l'autre l'exercice de sa justice en tant que Christ-juge. Le miel : Aliment premier, à la fois nourriture et boisson, à l'image du lait auquel il est souvent associé, le miel est dans toutes les traditions d'abord symbole de richesse et de douceur. Dans les textes sacrés d'Orient et d'Occident, lait et miel coulent en ruisseaux sur toutes les terres promises. Les traditions celtes célèbrent l'hydromel comme boisson d'immortalité. Comme dans la mythologie grecque, où il est le breuvage des Dieux de l'Olympe. Symbole de connaissance, de savoir et de sagesse, il est l'aliment réservé aux élus, aux initiés, aux êtres d'exception, dans ce monde comme dans l'autre. La tradition grecque veut que Pythagore ne se soit nourri, sa vie durant, que de miel. Tous les grands prophètes font référence au miel dans les Ecritures, la Parole est du miel, il représente la douceur, la justice, la vertu et la bonté divine. Le Coran parle en termes sacrés des abeilles et du miel : "le miel est le premier bienfait que Dieu a donné à la Terre." Virgile appelle le miel le don céleste de la rosée, la rosée étant elle-même symbole d'initiation. Le miel en viendra aussi à désigner la béatitude suprême et l'état de nirvâna. Symbole de toutes les douceurs, le miel de la connaissance fonde le bonheur de l'homme. La perfection du miel en fait un élément majeur dans de nombreux rituels religieux. Pour les Egyptiens, il provient des larmes du dieu Râ et fait partie de toutes les offrandes religieuses de l'Egypte pharaonique. En Islam, selon le Prophète, il rend la vue, conserve la santé et ressuscite les morts. Chez les indiens d'Amérique, il joue un grand rôle dans les cérémonies et les rituels d'initiation et de purification. Nourriture inspirante, il a donné le don de la poésie à Pindare et celui de la science à Pythagore. Dans la pensée psychanalytique moderne, le miel symbolise le "Moi supérieur", ultime conséquence du travail intérieur sur soi-même. Résultat d'une transmutation de la poudre éphémère du pollen en succulente nourriture d'immortalité, il symbolise la transformation initiatique, la conversion de l'âme, l'intégration achevée de la personne. Sommaire | Haut de page | Définition du miel | Les multiples saveurs du miel | La consistance du miel | Les valeurs nutritionnelles du miel Les autres produits de la ruche | La mythologie de l'abeille et du miel Bernard Michaud S.A. Domaine Saint Georges Chemin de Berdoulou 64290 GAN Tel : (33) Ø5 59 21 91 00 Fax : (33) Ø5 59 21 66 60 © Copyright Bernard Michaud SA - Tous droits réservés
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ordre-spirite-universel.com